Naturalisation

Vous êtes le délégué aux naturalisations, dans quel contexte les autorités lancéennes participent à la procédure de naturalisation ?

La loi fédérale sur la nationalité (LN) permet aux étrangères et étrangers de devenir citoyenne ou citoyen helvétique après 12 ans de résidence dans notre pays. Cette procédure exigeante entre le dépôt de la demande et la prise de décision par l’administration cantonale prend environ 18 mois.

Cette décision cantonale passe par un préavis de la Confédération et de la commune. En début de législature le Conseil administratif a pris la décision de me déléguer la responsabilité de rencontrer lors d’un entretien à la Mairie les candidates et les candidats à la naturalisation de 18 ans et plus ainsi que les candidats mineurs dont des éléments du dossier demanderaient une investigation supplémentaire.

J’ai reçu les candidates et les candidats à la naturalisation chaque mardi soir. Cela représente environ 170 séances de naturalisation, 650 entretiens et 800 personnes rencontrées sur une législature de 5 ans.

Les autorités communales se doivent de jouer leur rôle dans la procédure de naturalisation. Pour cela il est essentiel de recevoir la candidate ou le candidat afin de s’assurer lors de l’entretien que celle-ci ou celui-ci répond à certains critères comme la maitrise de la langue, la connaissance du territoire communal, la participation à la vie communale, etc…On parle bien souvent de leurs chemins de vie qui les a amené à faire cette demande.

Du côté des candidates et des candidats j’ai pu constater une certaine émotion lors de cet entretien. Il leur est possible de s’exprimer et d’expliquer leurs raisons et les motivations de leur demande. J’avoue avoir eu aussi à de multiples reprises une certaine émotion à les écouter et à me transmettre leur envie de devenir citoyenne ou citoyen helvétique.

%d blogueurs aiment cette page :