Communication

Un sondage auprès des habitantes et habitants été réalisé par la Ville de Lancy. Quel en était l’objectif  et sur quels thèmes portait-il ?

En début de législature, le Conseil administratif a pris la décision de renforcer l’identité communale. En charge de la communication, j’ai ainsi pris la décision de lancer un sondage auprès de la population lancéenne afin d’évaluer les atouts de Lancy et les besoins de la population.

Trois axes ont été déterminés : l’identification et le sentiment d’appartenance à la Ville de Lancy, l’efficacité des moyens de communication de l’administration communale, et les caractéristiques et les symboles de Lancy.

Les objectifs étaient : d’évaluer la scission entre le Petit et le Grand-Lancy et le sentiment d’appartenance à notre commune ; de sonder la population sur les moyens de communication actuels de l’administration, l’efficacité des outils utilisés et vers quels canaux se diriger à l’avenir, et d’identifier les caractéristiques de notre commune pouvant aider à améliorer la perception de la « marque Lancy ».

 

Et les résultats ?

Le sondage a obtenu plus de 1100 réponses représentant un taux de réponses de plus de 7 %. Ce taux de réponses, considéré statistiquement comme bon au-delà de 5 %, a permis d’avoir un indice de confiance de 99 % avec une faible marge d’erreur.  Les multiples résultats du sondage ont surtout permis d’actualiser nos connaissances et d’établir les fondements d’une nouvelle politique de communication.

La Ville de Lancy, en tant que 3ème ville du canton, connaît un accroissement de sa population et une mutation urbaine. Au début de législature le Conseil administratif après avoir relevé les différents enjeux est arrivé à la conclusion que nous devions revoir notre politique de communication. A l’heure où les technologies de l’information font évoluer les modes et la vitesse d’interaction entre les institutions et leurs différents publics, il est devenu important de structurer et encadrer la pratique de la communication.

La nouvelle politique de communication permet de garantir une meilleure cohérence institutionnelle et d’établir des standards de qualité en matière de communication. Cette politique a pour objectif de faire rayonner notre commune  à travers ses orientations, ses prestations et ses projets.

 

C’est une des raisons de l’apparition de la Ville de Lancy dans les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram et Twitter ?

La raison principale de l’apparition de la Ville de Lancy était d’améliorer l’impact de notre communication. Les résultats du sondage ont démontré nous avons plus de peine à nous adresser à la jeune génération (XYZ) des habitantes et habitants de notre commune et que celle-ci appréciait des campagnes de communication plus « fun ».

Facebook est le plus grand réseau social au monde. Il offre une vitrine d’une part et d’autre part la possibilité d’interagir avec le public. Plus de 2300 personnes aiment notre page Facebook qui offre une forte possibilité d’interaction  avec le public, des possibilité de créer des liens vers le site de la commune et permet de valoriser les partenaires de la commune en partageant leurs commentaires.

Quant à Instagram, ce réseau permet le partage de photos et de vidéos, il a une vocation plus distractive. Nous avons plus de 1100 personnes qui nous suivent sur ce réseau  depuis septembre 2015 et le public est plus jeune que sur Facebook.

Twitter a plus une vocation informative par la diffusion de courts messages d’actualité. Il est un relai de diffusion rapide de l’actualité communale, notamment auprès de la presse locale.

 

Le site Internet de la commune (www.lancy.ch) a été complètement revu et les lectrices et les lecteurs ont aussi assisté à une refonte du journal communal Le Lancéen.

La réalisation du site Internet de la commune remontait à quelques années déjà et les technologies de l’information et de la communication  évoluent rapidement ce qui étaient une opportunité d’une mise à jour. Nous avons demandé un audit qui a permis de mettre en avant les pages les plus visitées du site et les informations les plus recherchées. Des carences ont été mises en avant comme l’arborescence du site et la navigation.

Décision a ainsi été prise d’actualiser le site en tenant compte de certains enjeux d’accessibilité, de simplicité, d’intégration des réseaux sociaux, d’un graphisme renforçant l’identité lancéenne, et de synthétisation de l’information.

Il faut rappeler que journal Le Lancéen est le journal des Intérêts de Lancy, soit l’Association des Intérêts du Petit-Lancy et l’Association des Intérêts du Grand-Lancy. Il est constitué sous forme d’association sans but lucratif. L’association reçoit de la part de la Ville de Lancy une subvention annuelle de 150’000 francs.

Nous avons souhaité collaborer en partenariat avec le Journal Le Lancéen. Nous ne souhaitions pas imposer notre vue mais convaincre par des arguments. Deux axes ont été défini : d’une part une modernisation de la maquette graphique et de l’organisation des informations dans le journal ce qu’on appelle le « chemin de fer » et la réalisation d’un contrat de prestations d’une durée de 5 ans.

Le Lancéen est un journal apprécié par une part importante de la population lancéenne. C’est pour cette raison que nous souhaitions tenir compte de certains enjeux pour le faire évoluer notamment les informations liées à l’administration communale qui sont désormais localisées à la fin du journal et mieux « visibles » pour le lecteur. Une meilleure organisation a aussi été mise en place en interne entre le pôle communication et les services communaux qui communiquent et avec la rédaction du journal pour gagner en efficacité.

 

Cette législature a vu la disparition de LancyTV créé dans les années 2010. Que c’est-il passé ?

LancyTV a été créé sous l’impulsion du Conseiller administratif François Lance lors de la législature de 2007-2011. Elle a commencé à émettre en septembre 2010 et a cessé d’émettre en avril 2018. Des impératifs juridiques ont contraint la commune à créer une fondation (Fondation Lancy Médias) de droit public en septembre 2013 doté d’une somme de 2,5 millions de francs dont l’objectif était d’élaborer, produire et diffuser des programmes de télévision locale. Ce sont plusieurs facteurs qui ont eu comme conséquence la dissolution de la fondation en 2018 et l’arrêt de LancyTV.

En effet, des coûts élevés de production d’émissions, de très faibles recettes et surtout un changement dans la façon de regarder les programmes télévisuels ces dernières années ont incité les membres du Conseil de fondation après avoir examiné sérieusement des solutions à prendre la décision difficile mais réaliste de tirer la prise.

La somme non dépensée de l’ordre de 300’000 francs a été restituée à l’administration communale qui aura pour but de poursuivre les mêmes buts que LancyTV au travers la création d’un fond communal à savoir la création de contenu audiovisuel notamment. Ces contenus seront disponibles à partir de 2020 sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) et le site Internet de la commune.

%d blogueurs aiment cette page :